Peace & Surf

Le surf c’est un peu une histoire d’Amour..
Tout commence un jour en douceur, pour essayer … puis tout s’enchaine.
Tu te lèves, tu retombes, tu te relèves, tu retombes, tu persistes, tu lâches, tu y retournes et tu retombes.. jusqu’au jour où tu prends ta première vague qui « déchire »…  et là c’est parti, tu es ACCRO !

Ma première expérience avec le surf s’est faite lors d’une année en Visa Vacances Travail (WHV) en Australie. Bon spot pour commencer me direz vous : des plages paradisiaques, des vagues, du soleil, et des spots où il est possible d’être « seul » à l’eau !

J’étais donc partie en weekend surf trip à Seal Rocks (NSW) avec un organisme dédié et d’autres amis surfers « backpackers ». Super souvenir ! Je me rappelle encore de ce weekend dans le détail qui date de bientôt 10 ans. Cette première expérience marqua le début d une histoire qui dure encore. Puis, à mon retour d Australie, habitant loin de l’océan pendant  plusieurs années, j’ai profité de mes voyages pour retenter l’expérience mais en « stagnant » avec un niveau de débutante. Jusqu’au jour où je suis partie à Peniche (Portugal) pour surfer une semaine avec Planet Surf Portugal (via l’UCPA), et c’est là que j’ai pris cette fameuse « WAOUH » vague…… j’étais « picouzée » !!

J’ai envie de vous partager quelques réflexions basées sur mon expérience.Je vous conseille d aller sur le site…
Chacun à son histoire avec le surf mais nous avons tous comme point commun : l’amour de l’océan, des vagues et de la glisse !

25590408_10157646432584572_1563704219_o

Comment débuter ?

Prenez un cours (plusieurs même), partez faire un weekend ou une semaine dans un surf camp pour vous mettre dans le bain. Certes, pour surfer il suffit d’avoir une planche et des vagues, mais acquérir de bonnes bases est essentiel pour la suite, sinon, c’est comme se jeter à l’eau sans savoir nager. Apprendre à bien faire un « take off »,  à ramer correctement, à lire les vagues, à se motiver même si les conditions ne sont pas parfaites … seul, tout cela est compliqué !

J’ai trop entendu de personnes qui ont commencé avec des « potes surfeurs  » mais pas du tout pédagogues (normal, ce n’est pas leur métier). Bilan : se retrouver seul dans l’eau avec en plus une planche pas forcément adaptée, effet « machine à laver » assuré .. et souvent un dégoût du sport.

Pour partir en surf trip je vous conseil d’aller sur le site de l’UCPA (bon rapport qualité / prix – par contre vous n’aurez pas tant de choix de destinations), sinon le site de NOMAD SURFERS est vraiment bien fait. Le mieux reste de contacter une Surf House (souvent moins cher et à la carte en direct).

Un sport ingrat ?

Le plus dur une fois qu’on a réussi à se lever sur sa planche, c’est la progression, car OUI c’est un sport ingrat ! Comment, aller plus loin que « debout sur sa planche »? Arrêter la planche en mousse pour passer sur une « rigide » (époxy ou en polyester) ? Apprendre à tourner, évoluer ? …

Une fois de bonnes bases intégrées, la solution est clairement: pratiquer et encore pratiquer.
Dans diverses conditions, divers lieux… Ne pas hésiter à changer de planche, de spots, se mettre à l’eau même dans des conditions « imparfaites », et surtout : PERSÉVÉRER ! Ne pas se fier à une session ‘nulle’ (car peut importe votre niveau il y en aura toujours).

Comme l’Amour, le surf ça s’entretient !

Je ne vais pas mentir sur le fait que d’habiter proche de l’océan facilite cette progression car forcément beaucoup plus d’occasions se présenteront… mais si vous arrivez à vous organiser un surf trip tous les 3/6 mois vous pourrez aussi très bien évoluer!

Voici au passage un article d’Olaïan (marque de surf de Decathlon) pour vous aider à choisir votre planche de surf.

Un esprit « cool » ?

13669119_10153529573742101_5508963958790840781_n

Le surf c’est un sport, mais aussi un état d’esprit. « L’Aloha spirit » des hawaïens le représente parfaitement : être cool & positif, vivre en harmonie avec vous même et avec les autres, …

Malheureusement cet esprit est parfois oublié et on peut se retrouver dans des situations assez tendues voire agressives. Les personnes ne disent même plus bonjour à l’eau.. Bref, sans rentrer dans un débat, mon meilleur conseil sera : gardez le « smile » et diffusez votre « positive attitude » à l’eau 😉

Le surf, une vrai méditation !

“ If the ocean can calm itself, so can you. We are both salt water mixed with air.”
Nayyirah Waheed

12983418_10153362485792101_915950837381731760_o

En résumé : le surf, on en devient accro, c’est un sport ingrat avec lequel il est difficile d’évoluer et l’esprit n’est pas toujours aussi « cool » qu’on l’imagine!
Mais, n’oubliez jamais qu’avant tout le surf c’est le plaisir de se mettre à l’eau, de déconnecter, d’être en contact avec la nature… et c’est une chance !
Il vaudrait mieux penser à ça et méditer face à l’océan plutôt que de râler sur celui qui nous a « piqué notre vague », car en fait le spot, la vague,  l’océan… n’appartiennent à personne !

Andrew Watson Photography - Sydney 2009
Surfer at Bondi Beach. Sydney, New South Wales, AUSTRALIA. © Andrew Watson / Axiom
1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *